1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
217 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
17 325 entreprises et 45 741 emplois créés ou maintenus en 2018
Accueil > Presse > Midi Libre - 22 mai 2013

Midi Libre - 22 mai 2013

Publié le 22 mai 2013

Initiative Haute-Vallée a pérennisé 3 129 emplois

Dernièrement, "Initiative Haute-Vallée de l'Aude" a tenu son assemblée générale dans l'antenne de la chambre de commerce et d'industrie (CCI), à Limoux. Pierre Vergé, son président, a établi le bilan de l'exercice écoulé en présence des élus locaux et des responsables de l'association. Pour l'année 2012-2013, IHVA a généré 90 emplois dans l'arrondissement de Limoux, (qui compte huit communautés de communes), soit, au total, trente entreprises financées. Cette réalisation a été rendue possible grâce à la délivrance de quarante-deux "prêts d'honneur IHVA" et à huit prêts d'État Nacre (Nouvel accompagnement à la création et à la reprise d'entreprises). Le Nacre est un fonds d'État géré par la caisse des dépôts et consignations et, bien sûr, par l'État. Les entreprises aidées au cours du dernier exercice se répartissent de la manière suivante : 54 % concernent le commerce ; 29 % les cafés hôtels-restaurants ; 7 % les industries ; 7 % les services aux particuliers ; et 4 % les transports. Le fonds de fonctionnement de la plate-forme IHVA a été financé par les huit communautés de communes de l'arrondissement (39 %) ; la CCI (20 %) ; les banques (23 %) ; le NACRE (10 %), et les dons d'entreprises (8 %). Depuis 1991, date de la création de l'association (alors dénommée Haute-Vallée de l'Aude Initiative ; elle vient de changer son intitulé), les emplois créés s'élèvent à 1347 ; les emplois sauvegardés à 1782 soit au total 3129 emplois pérennisés. Depuis vingt-deux ans, les prêts d'honneurs attribués au porteurs de projets ont été financés par le Fonds européen de développpement régional (Feder) émanant de l'Union Européenne (5 %) ; l'État (23 %) ; le conseil régional (28 %) ; la caisse des dépôts (11 %) ; les banques et les entreprises (8 %) ; et le conseil général (25 %). "Je regrette que la chambre des métiers ne nous soutienne pas financièrement alors qu'on soutient ses ressortissants", a déclaré Pierre Vergé, très sobrement, et sans autre forme de commentaires. Les adhérents ont écouté attentivement l'énoncé des statistiques.

Retouvez l'article sur le site du midi libre